25.02.2019 par Charlotte Demarti

“La PDA est essentiellement réalisée pour des EHPAD par certaines pharmacies qui ont investi dans ce domaine. La PDA en ambulatoire, aujourd’hui anecdotique, pourrait être amenée à se développer, d’autant plus qu’elle peut être facturée aux patients depuis octobre 2018. Mais la profession attend surtout que ce service soit pris en charge par l’assurance-maladie pour certains patients. Un dossier qui reste pour le moment coincé dans les tuyaux.

Pour la préparation des doses à administrer, rien ne bouge, ou presque. Voilà comment se résume la situation de la PDA en France. En effet, ce service n’est toujours pas encadré par la loi, et ne peut pas faire l’objet…”

Lire la suite sur lequotidiendupharmacien

22.01.2019

“Selon une recherche de l’assureur Helsana et de l’Hôpital universitaire de Zurich (USZ), les personnes ayant subi un infarctus ne prennent pas scrupuleusement les médicaments censés prévenir des complications. L’observance thérapeutique, terme utilisé pour désigner la manière dont un patient suit une prescription médicale, ne dépasse ainsi pas 12% pour les bêta-bloquants. Moins d’un patient sur huit se montre discipliné…”

Lire la suite sur la Tribune de Genève 

08.02.2019

“Les mesures européennes relatives à l’authentification des médicaments à usage humain, la “sérialisation”, entrent en application le 9 février 2019. Pour accompagner cette mise en oeuvre, l’Ordre relaie les informations pratiques aux pharmaciens produites par France MVO, en charge de la mise en oeuvre et de la gestion du système de vérification des médicaments en France.

Ces documents seront susceptibles d’être actualisés durant la phase de stabilisation.”

Fiche officine

Fiche hôpital, pharmacie à usage intérieur

Plus d’informations sur le site www.france-mvo.fr 

Voir le texte original sur le site Ordre national des pharmaciens

Le développement de la préparation des doses à administrer (PDA) en ambulatoire ne connaît pas le même succès qu’en EHPAD. Si les patients à domicile ont du mal à y venir, ceux qui ont accepté de basculer sur ce mode de dispensation ne le regrettent pas. Pourtant, les bénéfices de la PDA en ambulatoire sur l’observance ne réussissent pas à tirer le marché vers le haut.

Source : Profession Pharmacien

Lire l’article dans son intégralité ICI